Université de Liège

liege

L’enseignement du cinéma à l’Université de Liège a connu un développement régulier depuis les années 1970. Un premier cours de cinéma, au contenu très général, a été donné à l’Université de Liège par Hadelin Trinon, également professeur à l’INSAS (école de cinéma à Bruxelles) et membre du Groupe µ (collectif de chercheurs de l’ULg travaillant sur la rhétorique des textes et des images), dans le cadre d’une nouvelle filière d’études de deuxième cycle en « Arts et techniques de la parole » devenue ensuite « Information et arts de diffusion » puis « Arts et sciences de la communication ».

Mais c’est en 1983, sous l’impulsion décisive de Philippe Dubois, que s’organise véritablement un premier ensemble structuré de cours sur le cinéma et les arts audiovisuels. Cet enseignement s’étoffe régulièrement à partir de 1990 avec la création, au premier cycle en Arts et sciences de la communication, d’un cours général d’Histoire du cinéma donné dès la première année. Dès 1992, le Département des Arts et sciences de la communication propose une orientation complète en cinéma et arts audiovisuels au sein du programme de deuxième cycle. Des thèses de doctorat sont soutenues, permettant à de jeunes chercheurs (Marc-Emmanuel Mélon, Livio Belloï, Anne-Françoise Lesuisse, Edouard Arnoldy, Dick Tomasovic) de rejoindre l’équipe et d’élargir ainsi les domaines de recherche et d’enseignement. Parti enseigner à Paris 3 (tout en conservant quelques cours à Liège), Philippe Dubois a progressivement laissé la place à Marc-E. Mélon qui reprend les cours de photographie, de vidéo et certains cours de cinéma. Geneviève Van Cauwenberge, docteur en Philosophie et Lettres de l’ULg et PhD de New York University, revient à Liège où, assistée de Jeremy Hamers, elle crée les premiers cours sur le cinéma documentaire. Edouard Arnoldy quitte l’ULg pour rejoindre l’Université de Lille 3. En 2004, une grande réforme est impulsée par un décret du gouvernement de la Communauté française (Fédération Wallonie-Bruxelles) mettant en application les principes de Bologne. Ce décret permet de créer à l’Université de Liège un Master complet en Arts du Spectacle, grâce auquel deux nouveaux professeurs intègrent l’équipe : Nancy Delhalle pour l’enseignement du théâtre et Dick Tomasovic pour tout ce qui associe le cinéma aux arts vivants. Depuis 2006, bien intégrée dans divers réseaux européens, l’ULg a contribué à la mise en place du International Master in Audiovisual and Cinema Studies (IMACS) qui a démarré officiellement en septembre 2010.

1. LA RECHERCHE

L’ UNITE DE RECHERCHE EN ÉTUDES CINEMATOGRAPHIQUES ET AUDIOVISUELLES (URÉCA) regroupe actuellement sept chercheurs :

  • deux professeurs à temps plein (Geneviève Van Cauwenberge et Marc-E. Mélon)
  • deux professeurs à mi-temps (Philippe Dubois et Dick Tomasovic) ;
  • deux chercheurs permanents (Livio Belloï et Jeremy Hamers) ;
  • un assistant-doctorant (Jonathan Thonon).

A cette équipe de base il faut ajouter d’autres chercheurs travaillant dans des domaines proches du cinéma (théâtre, histoire, anthropologie, communication, sémiologie, esthétique) et divers doctorants.

Les recherches menées à l’ULg sur le cinéma et les arts audiovisuels brassent plusieurs domaines au départ de disciplines diverses. On peut cependant les regrouper en trois approches essentielles et complémentaires :

a) l’histoire et l’esthétique des images fixes et animées, anciennes ou contemporaines, classiques ou plus expérimentales ;
b) l’histoire sociale, politique et culturelle du cinéma (surtout documentaire) et de la photographie, abordés sous l’angle des théories du discours et des cultural and gender studies anglo-saxonnes (y compris du point de vue féministe);
c) l’études des relations et interactions entre le cinéma et les autres arts (art contemporain, photographie, vidéo, danse) ;

Plus précisément, les chercheurs de l’ULg explorent en particulier les champs suivants :

  • le cinéma des premiers temps (Livio Belloï);
  • le cinéma américain classique et contemporain (Dick Tomasovic, Marc-E. Mélon) ;
  • le cinéma et la vidéo documentaires (Geneviève Van Cauwenberge, Jeremy Hamers);
  • le cinéma d’animation (Dick Tomasovic) ;
  • le cinéma expérimental (Livio Belloï) ;
  • l’art vidéo et les arts numériques (Dick Tomasovic, Marc-E. Mélon, Jonathan Thonon);
  • l’histoire et l’esthétique de la photographie (Marc-E. Mélon, Carl Havelange, Maria Giulia Dondero, Philippe Dubois) ;
  • le cinéma, la photographie et les arts audiovisuels en Belgique (Marc-E. Mélon) ;
  • l’esthétique de la profondeur, du relief et du cinéma 3D (Marc-E. Mélon, Dick Tomasovic, Jonathan Thonon, Renaud Grigoletto);
  • l’allégorie visuelle en peinture, photographie et cinéma (Marc-E. Mélon).

2. L’ENSEIGNEMENT

Alimentée par les recherches les plus récentes, l’offre de cours de cinéma à l’Université de Liège s’étend du général (histoire du cinéma, langage cinématographique) au particulier (le cinéma expérimental ou le cinéma d’animation) en intégrant des approches pluridisciplinaires et variées. Un large panel de cours questionne la place du cinéma dans l’histoire des arts, des images et des spectacles et examine comment ces différentes pratiques culturelles interagissent entre elles, sur le plan de l’esthétique des formes comme sur celui des représentations du monde.

Un tel programme est à la hauteur des enjeux actuels des études cinématographiques et audiovisuelles. En effet, depuis une dizaine d’années, le cinéma s’est considérablement transformé. Il a évolué vers une large multiplicité des supports et des modes de réception. La salle de cinéma demeure certes le lieu majeur pour voir un film, mais ce lieu n’est plus dominant aujourd’hui puisqu’on peut voir des films et des images animées à la télévision, sur Internet, sur DVD, sur un smartphone, mais aussi dans les musées ou dans des spectacles de théâtre ou de danse. Les films eux-mêmes ont intégré des techniques diverses, en particulier numériques, qui brisent les anciennes catégories, rapprochent le cinéma de la peinture et des arts graphiques, empêchent de dissocier les films en prises de vues réelles et les films d’animation, introduisent la vidéo dans le film de fiction ou transforment la fiction en film expérimental. Le brassage des genres et l’hybridation des formes empêche dorénavant d’envisager le cinéma comme une production culturelle autonome, ou d’en rechercher la spécificité comme le faisaient les études cinématographiques à leurs débuts.

Dans la mesure où le cinéma, en particulier documentaire, mais aussi les arts audiovisuels et les arts du spectacle dans leur ensemble construisent des images du monde d’aujourd’hui, lesquelles en retour interagissent avec le monde, l’enseignement universitaire dans ces domaines doit permettre d’acquérir une connaissance approfondie des enjeux culturels, artistiques, économiques, politiques et sociaux de toute représentation dans les différentes sociétés et cultures contemporaines. Cet objectif essentiel qui anime les programmes d’études cinématographiques à l’Université de Liège vise à rendre les étudiants aptes à affronter les réalités du cinéma et des arts audiovisuels contemporains, à comprendre les processus historiques qui ont conduit à leur pratique actuelle, enfin à connaître précisément leur impact concret sur la société. Enfin, ces programmes poursuivent les objectifs scientifiques de toute formation universitaire visant à acquérir des compétences intellectuelles de haut niveau (théorie, analyse, conceptualisation, élaboration de modèles, validation et esprit critique).

Les études cinématographiques à l’ULg s’étendent sur les trois cycles des études universitaires.
Dès le premier cycle (trois ans), dans le cadre d’un BACHELIER EN INFORMATION ET COMMUNICATION, les étudiants peuvent suivre divers cours d’introduction au cinéma et aux arts du spectacle (histoire du cinéma, histoire du théâtre, langage cinématographique, esthétique du spectacle vivant, analyse de films, etc.)

Au deuxième cycle, les deux programmes de MASTER EN ARTS DU SPECTACLE et IMACS proposent un panel de cours portant sur des contenus précis :

– l’esthétique des images (Philippe Dubois) ;
– le documentaire contemporain (Geneviève Van Cauwenberge, Jérémy Hamers) ;
– le cinéma d’animation (Dick Tomasovic);
– le cinéma expérimental contemporain (Livio Belloï);
– l’art vidéo et les arts numériques (Marc-E. Mélon);
– l’économie du cinéma et la production (Michel Gyory, Christine Pireaux);
– le spectacle vivant (Dick Tomasovic, Nancy Delhalle);
– le cinéma des premiers temps (Livio Belloï);
– le cinéma en Belgique (Marc-E Mélon);
– la mise en scène des genres dans le cinéma contemporain (Dick Tomasovic) ;
– les théories féministes du cinéma (Geneviève Van Cauwenberge).
Deux cours de méthodologie complètent les programmes :
– Méthodologie de la recherche (Marc-E. Mélon) ;
– Théories et méthodologie de l’analyse de films (Philippe Dubois)

Au troisième cycle, les étudiants désireux d’entreprendre une thèse de doctorat sont aujourd’hui tenus de suivre une formation doctorale. Divers séminaires sont organisés au sein de l’Ecole doctorale en Information et communication co-organisée par les trois universités complètes de Belgique francophone (UCL, ULB, ULg). Le programme de l’Ecole doctorale est disponible sur le site http://www.edsic.be  Dans ce cadre, Marc-E. Mélon dirigera durant l’année académique 2015-2016 un séminaire doctoral interdisciplinaire intitulé à Histoire, esthétique et rhétorique de l’allégorie et destiné aux doctorants en cinéma, en communication, en lettres, en philosophie esthétique et en histoire de l’art.

Programme

Télechargez la maquette des courses ici: Nv prog IMACS. 2015-2016.

Procédure d’admission

RAPPEL pour tous les étudiants

  • L’inscription au Master international est conditionnée à l’acceptation préalable de l’étudiant candidat par le Conseil pédagogique du Master. Voir les Conditions d’admission.
  • A l’Université de Liège, le Master international porte l’intitulé suivant : Master en Arts du Spectacle à finalité spécialisée en études cinématographiques et audiovisuelles

Procédure à suivre par les étudiants des universités partenaires (étudiants IN)

Outre la procédure d’acceptation par le Conseil pédagogique, les étudiants inscrits dans une université partenaire, admis au Master international et sélectionnés pour suivre une partie de leur cursus à l’Université de Liège doivent introduire une demande d’admission à l’Université de Liège et compléter un dossier avant le 31 août précédent la rentrée académique (que leur arrivée soit prévue au 1er ou au 2e quadrimestre).

Ils sont invités à compléter le formulaire en ligne à l’adresse suivante : http://welcome.ulg.ac.be/preadmissions
A l’issue de cet enregistrement, la liste des documents à fournir leur est communiquée.
Il s’agit principalement des documents suivants :

— Photocopie recto-verso de la carte d’identité (en ordre de validité) ;
— Copie du diplôme de fin d’études secondaires (baccalauréat) ;
— Copie du (des) diplôme(s) d’études supérieures (copie certifiée conforme ou authentifiée par l’établissement fréquenté) ;
— Copie des relevés de notes détaillés pour chaque année d’études, même en cas d’échec (copie certifiée conforme ou authentifiée par l’établissement fréquenté).

Les étudiants doivent ensuite imprimer le formulaire, le signer et le renvoyer, accompagné des justificatifs précités, au Service des Admissions, à l’adresse suivante :

Université de Liège
Administration de l’Enseignement et des Étudiants
Service des Admissions
Place du 20-Août, 9
B-4000 Liège
Belgique
(En cas de problème : Tél: +32 4 366 96 66 – admission.ue@ulg.ac.be)

Le Service des Admissions se charge d’établir les autorisations officielles d’inscription et, si nécessaire (par exemple en cas d’arrivée au 2e quadrimestre), de procéder à l’inscription des étudiants.
Dans tous les cas, les étudiants devront se présenter au Service des Admissions dès leur arrivée à Liège.

Procédure à suivre par les étudiants de l’Université de Liège (étudiants OUT) :

Outre la procédure d’acceptation par le Conseil pédagogique, les étudiants inscrits normalement à l’Université de Liège, admis au Master international et sélectionnés pour suivre une partie de leur cursus dans une autre université doivent introduire une demande d’admission dans chaque université (une par année) où ils vont se rendre.

Consulter les procédures d’inscription spécifiques à chaque université (différentes selon les universités et les pays).

Conditions d’accès spécifiques à l’Université de Liège

Bénéficient d’un accès direct au master en arts du spectacle, à finalité spécialisée en études cinématographiques et audiovisuelles (programme international), avec ou sans complément de programme, les étudiants qui portent, soit : un grade académique de bachelier dans une discipline des sciences humaines, soit, un grade de bachelier professionnalisant obtenu dans une haute école.

Corps professoral

Livio Belloï

Maria Giulia Dondero

Philippe Dubois

Renaud Grigoletto

Jeremy Hamers

Carl Havelange

Marc-E. Mélon

Jonathan Thonon

Dick Tomasovic

Geneviève Van Cauwenberge

 

Coordinateur local

PROFESSEUR COORDINATEUR :

Marc-Emmanuel Mélon
Département des Arts et Sciences de la Communication
Faculté de Philosophie et Lettres
Bât. A1 (2e étage)
Place du XX-Août, 7,
4000 Liège
Contact : ME.Melon@ulg.ac.be

ADMINISTRATION ET SECRETARIAT :

Delphine Vanneste
Département des Arts et Sciences de la Communication
Bât. A1 (2e étage)
Place du XX-Août, 7,
4000 Liège
Contact :
Tél : + 32 4 366 51 48
delphine.vanneste@ulg.ac.be

Informations utiles

Trouver un logement à Liège : Service logement
Trouver un logement à Paris : les étudiants qui sont en mobilité à Paris peuvent trouver une chambre à la maison belge de la cité universitaire (Fondation Biermans – Lapôtre)

Pour toutes informations complémentaires consulter :
le site de l’Université de liège
Le site du département

3. LIEGE, UNE VILLE CINEMATOGRAPHIQUE
Les chercheurs de l’ULg et les diplômés en cinéma de cette université participent activement à la vie cinématographique liégeoise. Dans l’université elle-même, le ciné-club universitaire Nickelodéon programme des films rarement ou jamais projetés à Liège. Fondé en 1993 par un groupe d’étudiants, animé aujourd’hui par Grégory Lacroix et les étudiants en arts du spectacle, le ciné-club propose un programme éclectique de films de fiction, de documentaires ou de films expérimentaux projetés sur grand écran à la salle Gothot, place du XX-Août. Programme disponible sur la page : http://nickelodeon-ulg.blogspot.be/
De grands cinéastes comme les frères Dardenne et Bouli Lanners sont originaires de Liège et y travaillent. De plus en plus de firmes de production cinématographiques sont installées à Liège, dont certaines se sont regroupées au sein du Pôle Images de Liège. Voir :  www.lepole.be
Trois sociétés de production ont été fondées par des diplômés en cinéma de l’ULg :

— Tarantula Belgique, fondée en 1996 par Joseph Rouschop, produit notamment les films de Bénédicte Liénard, John Shank, Thierry Klifa, Diego Martinez Vignatti, etc. Cf. www.tarantula.be
— Versus Production, fondée en 1999 par Jacques-Henri et Olivier Bronckart, produit notamment les films de Bouli Lanners,  Olivier Masset-Depasse, Nicolas Provost, Joaquim Lafosse. Cf. www.versusproduction.be
— Frakas Production, fondée par Jean-Yves Roubin, produit notamment les films de Delphine Gleize, Razvan Radulescu, Virginie Despentes, Yves Hanchar, Christophe Hermans, Delphine Noels. Cf. www.frakas.be

Les films, surtout documentaires, peuvent bénéficier de l’aide financière (limitée) de Wallonie Image Production, une structure d’accueil subventionnée par le Ministère de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles et animée par Pierre Duculot (cinéaste et diplômé de l’ULg). Geneviève Van Cauwenberge, professeur à l’ULg, est membre du Conseil d’Administration.

Outre les films des frères Dardenne ou de Bouli Lanners, on tourne de plus en plus de films à Liège grâce au Clap ! (Bureau d’accueil des tournages pour les provinces de Liège, Namur, Luxembourg), dirigé par Jean-François Tefnin, diplômé en cinéma de l’ULg. Quelques exemples récents : Belle du Seigneur, de Glenio Bonder (2012), Bye Bye Blondie, de Virginie Despentes, (2010) ; Rundskop (Tête de bœuf), de Michaël Roskam, avec Matthias Schoenaerts. Informations complémentaires : www.clapwallonie.be

Les professeurs et chercheurs de l’ULg collaborent avec diverses associations qui animent la vie cinématographique liégeoise :

Les Grignoux proposent un grand nombre de films d’auteurs de qualité dans leurs diverses salles : le Sauvenière (4 salles), le Churchill (3 salles) et le Parc (1 salle). Programme disponible sur : www.grignoux.be

Vidéographie(s) est une asbl fondée par Robert Stéphane dans le prolongement d’une ancienne émission de télévision intitulée Vidéographie, produite par la RTBF-Liège. Entre 1976 et 1986, cette émission a diffusé les œuvres parmi les plus importantes de l’art vidéo. Depuis 2003, forte de ce patrimoine télévisuel de renommée mondiale, l’asbl Vidéographie(s) entend inscrire ces archives dans le présent de la création audiovisuelle et s’allier aux pratiques nouvelles qui font, pour une grande part, l’art et la culture d’aujourd’hui.
Dick Tomasovic et Jonathan Thonon collaborent activement avec Vidéographie(s) pour organiser chaque année le Festival des Images expérimentales et numériques. Ils animent également une nouvelle émission de télévision toujours produite par la RTBF-Liège et qui, sous le titre Vidéographies 21, est consacrée aux arts vidéo et numériques contemporains. Vidéographies 21 est diffusée mensuellement sur la troisième chaine de la RTBF. Informations complémentaires : http://www.videographies.be

Le Festival international du film policier de Liège. Sixième édition en 2012. Informations sur : http://festivaliege.be

Le Centre audiovisuel de la Ville de Liège est un centre de ressources en matière d’éducation au cinéma et aux médias, proposant aux écoles secondaires un ensemble de services (médiathèque, prêt d’équipement audiovisuel et unité de production), des formations et des ateliers. Il organise chaque année un concours vidéo (fictions et documentaires) auquel participent de nombreuses écoles de Wallonie et de Bruxelles. Informations complémentaires : www.cavliege.be

La BILA, Bibliothèque des littératures d’aventure, est un centre de documentation spécialisé dans les littératures et le cinéma de genre (policier, fantastique, science-fiction, sentimental…). Fonds spécifique en études cinématographiques. Nombreux dossiers d’archives sur des cinéastes et des comédiens. Revues de cinéma. Films en dvd et cassettes VHS.
Directeur : Dick Tomasovic (professeur à l’ULg). Informations complémentaires : www.bila.chaudfontaine.be

Advertisements